mercredi 12 décembre 2018 à 19h30

La société de la transparence, le cas chinois

La République populaire de Chine avance à visage découvert dans son utilisation de la biométrie faciale : elle sert d'ores et déjà à contrôler l'assiduité des étudiants, dissuader les voleurs de papier toilette dans les lieux publics, filtrer les entrées dans un festival, confondre et stigmatiser les contrevenants au code de la route.

Plusieurs « licornes » comme CloudWalk, Sense Time et Megvii se partagent ce marché florissant. Plus inquiétant, la biométrie faciale pourrait s'intégrer prochaine dans un vaste projet de surveillance de masse nommé : « Sharp Eyes ».

Par Vincent GUERIN, Docteur en Histoire Contemporaine

http://www.angers.fr/actualites-sorties/agend…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir